Thèse NIGON Clotilde (2023-2026)

Thèse NIGON Clotilde (2023-2026)

Projet financé INRAE BAP et EUR IMPLANTEUS

Réduire l’emploi des pesticides pour une production plus durable de pêches impose de créer des variétés résistantes à la cloque du pêcher, maladie fongique causée par Taphrina deformans et participant largement à l’IFT élevé sur cette production. A ce jour, les variétés cultivées modernes sont toutes sensibles et aucune étude scientifique n’a dressé d’inventaire des sources potentielles de résistance ni exploré le déterminisme génétique des facteurs de résistance à la cloque. C’est pourtant une priorité pour l’avenir de la filière pêcher.

Ce projet de thèse propose de prendre en main ce problème en mettant à profit la large gamme de matériel végétal disponible à INRAE et au-delà, déjà partiellement caractérisée. Il repose sur le phénotypage précis de ce matériel en conditions d’inoculum naturel ou par tests d’infection contrôlée après développement d’un protocole fiable. Des analyses de génétique de liaison et d’association, permettront d’identifier les loci contrôlant les résistances partielles, de les comparer, d’identifier des géniteurs d’intérêt et d’échafauder des plans de croisements pour pyramider les résistances. Le développement d’une méthodologie de caractérisation des variétés, de marqueurs moléculaires pour la SAM et de modèles de sélection génomique permettra de gagner en efficacité dans la lutte contre la cloque.

Il y a urgence à réagir et valoriser les éléments accumulés par INRAE au cours du temps pour apporter une aide concrète à la filière sur une question primordiale.

Contact :

Bénédicte Quilot   benedicte.quilot-turion@inrae.fr

Date de création : 20 septembre 2023 | Rédaction : SLP